La Sibérie, sous la pluie, ça me botte !

Publié le par Gibouley


Dis comme ça, c’est vrai que venant du village des Abbesses/Durantin, la formulation peut paraître étrange. La Sibérie ? De vastes étendues de marécages semi-congelées, quelques glaçons aux mammouths, des arbustes rachitiques (enfin il me semble si je me souviens bien de mes cours de géo…), des peuplades aux doux noms de Kamtchadales, Nganassanes, Tazes ou Youpik, a priori sympathiques, mais qu’on imagine d’avantage occupées par  l’élevage de rennes que par le lancement de la dernière tendance en matière de mode enfantine… A priori donc, la Sibérie, c’est froid, humide, un peu rustique, plutôt sauvage, pas forcément mega-chic. Erreur ! Et preuve que les idées préconçues sont vraiment préconçues. C’est sur place, que l’on a déniché le « must-have » (c’est Lau qui tenait à cette formule…) de la saison en matière de protection de petits petons : les bottes Valenkids. Trééééés chaudes, trééééés élégantes, trééééés domestiquées (ça veut dire trééééés confortables…), ces bottes 100% laine feutrée et fabriquées à la main sont utilisées depuis des lustres en Sibérie.

Minimalistes, authentiques, esthétiques…  les Valenkids résistent au froid, à la neige, à la pluie, à l’asphalte. Et, on peut même les customiser !  On a tellement craqué sur ces merveilles qu’on a aussi quelques grandes tailles. Du 25 au 40 en fait (à partir de 67,5 euros). Un coup d’œil en dessous pour vous convaincre que « franchement, la Sibérie c’est top trendy ».  Sinon apprenez que selon le Nouvel Observateur de cette semaine, la rue Durantin qui « rame » selon la journaliste (qui n'a pas complètement tort vu le turn-over de certaines boutiques du coin) mérite vraiment le détour. Elle est même en ce sens « emblématique » des rues parisiennes à découvrir d'urgence. Et c'est pas nous qui vous dirons le contraire…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article